Actualité de la construction, No 43

Position politique climatique et énérgétique

Prise de position sur la politique climatique et énergétique

Le comité de constructionsuisse – l’organisation faîtière du secteur suisse de la construction – s’est penché de manière approfondie sur la politique climatique et énergétique, depuis le milieu de l’année 2018 et dans le cadre de la retraite du 4 février 2019. La question centrale était de savoir comment cette politique devait être appliquée au parc immobilier au-delà de 2020. Les prises de positions qui en ont résulté, et qui ont été discutées avec les groupes de base et les organisations membres, ont été concrétisées dans des objectifs, des thèmes prioritaires et une exigence.

Les objectifs documentent que le secteur de la construction a identifié la problématique du CO2 et se prononce pour une stratégie orientée vers l’avenir en matière de réduction du CO2 dans le parc immobilier. constructionsuisse veut se positionner comme interlocuteur politique pour les questions liées à la politique climatique et énergétique, dans la mesure où le secteur de la construction se considère comme faisant partie de la solution. Des succès importants ayant déjà été obtenus dans le domaine de la construction, il s’agit de poursuivre sur cette voie. Le secteur de la construction veut apporter sa contribution dans ce domaine, tout en participant au maintien de la Suisse à la pointe de l’innovation. Dans ce cadre, l’accent doit être mis sur le parc immobilier existant. Alors que l’efficacité climatique et énergétique fait aujourd’hui partie de la norme dans les constructions neuves, le plus grand potentiel réside au niveau du bâti existant. Il s’agit de développer l’interconnexion des différents domaines (« bâtiment dans le système »), un domaine qui présente un important potentiel d’efficacité et de synergies. La prise en compte de l’ensemble du cycle de vie des bâtiments doit également devenir prioritaire. Non seulement la réalisation des bâtiments, mais aussi leur entretien, leur rénovation et leur développement relèvent de la responsabilité du maître de l’ouvrage. Toutes les phases génèrent une importante valeur ajoutée dans le pays, un atout qu’il s’agit de mettre à profit.

Les priorités politiques visent à créer davantage d’incitations pour la réalisation de nouveaux bâtiments destinés à remplacer les anciens. Comme la réalisation de nouveaux bâtiments représente souvent l’un des modes de construction énergétiquement les plus efficaces, il faut des mesures correspondantes. Car seul le remplacement d’une part suffisamment important d’anciens bâtiments par des bâtiments neufs permettra de mettre en œuvre le virage énergétique du parc immobilier avec la vitesse nécessaire. Une autre priorité politique concerne le programme Bâtiments. Le secteur de la construction se prononce pour son maintien, parce que l’économie a besoin de conditions cadre fiables et qu’une politique chaotique de « stop-and-go » lui serait particulièrement néfaste. Cela faisant, on respecte également la volonté populaire, dans la mesure où le programme Bâtiments fait partie intégrante de la Stratégie énergétique 2050 approuvée par le peuple. Une troisième priorité politique est le renforcement de la coordination au sein des structures de l’Etat et entre les différentes institutions. Il s’agit de réduire les doublons et les contradictions. Pour cela, il faut une pesée judicieuse des intérêts entre, d’une part, le politique climatique et énergétique et, d’autre part, les questions liées à la culture architecturale et d’autres questions.

Sur la base des objectifs formulés et des priorités politiques, nous pouvons définir l’exigence suivante :

Introduction d’une taxe d’incitation efficace sur le CO2 pour les bâtiments et la mobilité (y c. aviation), pour autant que les objectifs suivants soient poursuivis en parallèle :

  • Promotion de la densification vers l’intérieur : fixation cantonale de densités minimales (au lieu de densités maximales) dans les centres
  • Suppression d’obstacles et de règlements dans la construction
  • Simplification, accélération et numérisation des procédures de demande d’autorisation de construire
  • Renforcement des droits procéduraux des demandeurs face aux opposants

Suite des démarches

Sur la base de la présente prise de position, constructionsuisse va maintenant intervenir dans le débat politique. Le comité souhaite discuter et approuver des propositions concrètes lors d’une de ses prochaines séances.

Conseil des Etats Hans Wicki, président constructionsuisse

Position politique climatique et énérgique (lien)

Soirée des parlementaires

Manifestation de constructionsuisse à l’occasion de la session d’été des Chambres fédérales

constructionsuisse a organisé sa traditionnelle soirée des parlementaires, qui a eu lieu, cette année, le 5 juin à l’hôtel Schweizerhof, à Berne. Sous le titre « La Suisse est fortement urbanisée : devons-nous désormais passer par dessous ? », le thème de la construction dans le sous-sol a suscité un vif intérêt de la part de nombreux représentants et représentantes du Parlement ainsi que d’invités.

Leonie Dörig, Dr en droit, avocate chez Ernst Basler et Partner et maître de conférences au Zentrum für öffentliches Wirtschaftsrecht de la ZHAW, s’est penchée sur la situation juridique et les défis liés à la construction dans le sous-sol.

Aussi les explications Andreas Flury, ing. ETH, Dr ès sciences, co-initiateur du «Fachkreis Nutzung im Untergrund», qui s’occupe depuis de nombreuses années à la construction dans le sous-sol, en tant qu’ancien chef de projet général de la Glattalbahn, ont été suivie avec une grande attention par les participantes et les participants.

En tant que membre du comité de direction de Cargo sous terrain, Jean-Pascal Gendre, Président de la Direction du Groupe CSD, propose des informations de première main sur ce système de logistique global, novateur et orienté vers l’avenir.

Le système novateur de logistique globale « cargo sous terrain », à propos duquel Jean-Pascal Gendre, Président de la Direction du Groupe CSD et membre du comité de direction de Cargo sous terrain a proposé des informations de première main, a également suscité un vif intérêt.

Dans son allocution de clôture, Alfred Squaratti, président adjoint de constructionsuisse, était convaincu qu’à l’avenir, la construction dans le sous-sol et le creusement de celui-ci occupera encore bien plus la politique. C’est que semblaient également penser les auditeurs, à en juger par le grand intérêt suscité par cette soirée et les discussions passionnantes lors de l’apéro riche qui a suivi.

des impressions...

Building Award 2019

L’essor des champignons nobles a beaucoup à voir avec l’art de l’ingénierie

Le 6 juin 2019, le Building Award a été décerné pour la 3e fois déjà. Dans le cadre d’une cérémonie géante dans le KKL, à Lucerne, des ingénieures et ingénieurs ont été distingués pour leurs prestations remarquables. Le jury du Building Award 2019, placé sous la présidence Sarah M. Springman, rectrice de l’EPF Zurich, a créé la surprise: il a en effet couronné, non pas des gagnants de catégorie tels que le NEST de Dübendorf internationalement connu ou l’imposante Seetalplatz à Lucerne, ou encore un projet novateur de la relève professionnelle, mais l’équipe de EBP Schweiz AG, Zurich, avec le nouveau bâtiment de production de l’entreprise Kernser Edelpilze GmbH. «Avec le lauréat final de cette année, le jury envoie un signal fort au secteur de l’ingénierie et de la construction. Ce ne sont pas exclusivement les constructions imposantes, complexes ou à fort impact architectural qui constituent les performances de pointe de l’ingénierie suisse. Dans de nombreux cas, les ingénieurs et ingénieures deviennent de véritables maîtres lorsqu’ils travaillent dans le détail et qu’ils façonnent ces détails en un grand tout», a souligné Urs von Arx, initiateur du Building Award et président de la fondation bilding responsable du prix, saluant ainsi la décision du jury. Des prix ont été attribués dans six catégories. Parmi eux, deux projets placent explicitement sur le devant de la scène les jeunes professionnels et la promotion de la relève dans le domaine de la technique.

Le plus grand événement de la branche de l’ingénierie et de la construction en Suisse

En Suisse, l’éventail des prestations d’ingénierie de qualité est large. C’est aussi ce que démontre le Building Award de cette année. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles le Building Award –avec plus de 750 participants à la remise des prix depuis sa première édition en 2015 – est devenu le plus grand événement de la branche suisse de l’ingénierie et de la construction. La soirée au Centre de culture et de congrès de Lucerne a à nouveau été conduite par Christa Rigozzi, animatrice et ancienne Miss Suisse, tandis que le slameur poète Remo Zumstein proposait à l’assemblée de divertissants moments.

Le jury indépendant, composé de 17 spécialistes et placé sous la présidence de Sarah M. Springman, rectrice de l’EPF Zurich, a décerné un prix dans chacune des six catégories de concours, récompensant ainsi des prestations d’ingénieur à la fois remarquables et novatrices. Les gagnants de cette année, avec leurs projets respectifs, sont:

  • Dr. Lüchinger+Meyer Bauingenieure AG, Zurich: Schlotterbeck-Areal, Zurich
    (Catégorie 1 Génie civil)
  • Emch+Berger WSB AG, Emmenbrücke / SNZ Ingenieure und Planer AG, Zurich / Bänziger Partner AG, Zurich: Seetalplatz, Emmenbrücke
    (Catégorie 2 Construction d’infrastructures)
  • EBP Schweiz AG, Zurich: Nouveau bâtiment de Kernser Edelpilze GmbH
    (Catégorie 3 Technique de l’énergie et du bâtiment, lauréat final)
  • Empa / Eawag: NEST – construire l’avenir ensemble, Dübendorf
    (Catégorie 4 Recherche et développement)
  • Emch+Berger AG Bern, Marc-André Berchtold, Spiez: Pont Gletschersand, Grindelwald
    (Catégorie 5 Jeunes professionnels)
  • Association explore-it, Leuk-Stadt / Ecoles de Schönenwerd: explore-it dans les écoles de Schönenwerd
    (Catégorie 6 Promotion de la relève dans le domaine de la technique)

Un prix spécial décerné pour la première fois

Cette année pour la première fois, le jury du Building Award a décerné un prix spécial. Ce dernier a été remis à l’entreprise Conzett Bronzini Partner AG, Coire, pour son projet d’assainissement parasismique d’un nouveau centre de formation professionnelle à Katmandou, au Népal. Le projet a été réalisé par l’organisation d’aide ROKPA INTERNATIONAL. En collaboration avec les planificateurs locaux, Conzett Bronzini Partner AG – dirigée par le chef d’équipe Gianfranco Bronzini – est parvenue à consolider considérablement les structures porteuses en béton armé, typiques à Katmandou, avec des remplissages en maçonnerie.

Tous les projets lauréats, les équipes d’ingénieurs et les projets nominés par le jury sont présentés sous:


http://www.building-award.ch/cont/nominationen_2019.html

Le Building Award est le prix suisse récompensant des prestations exceptionnelles d’ingénieurs de la construction. Il accorde une importance particulière à la promotion de la relève professionnelle des ingénieurs. Aussi deux catégories ont-elles expressément été créées à cet égard: la catégorie «Jeunes professionnels» et la catégorie «Promotion de la relève dans le domaine de la technique».

Le Building Award est soutenu par l’organisation professionnelle Infra Suisse, la Société suisse des entrepreneurs (SSE) et l’Union suisse des sociétés d’ingénieurs-conseils (usic). D’autres entreprises, organisations et associations suisses de renom ont rejoint le prix en qualité de partenaires. La fondation bilding, laquelle promeut la relève professionnelle des ingénieurs de la construction, se charge quant à elle de l’organisation et de la tenue de la manifestation.

des impressions...