Manifestation constructionsuisse à l’occasion de la session d’hiver: la politique dans la fosse d’orchestre

Il n’y a pas que la politique qui exige la bonne tonalité, du tact et l’esprit d’équipe. Au sein d’un orchestre aussi, ce sont des conditions indispensables à la réussite d’un concert. Lors de la manifestation constructionsuisse organisée à l’occasion de la session d’hiver, la cheffe d’orchestre Lena-Lisa Wüstendörfer a révélé ce qui compte pour faire résonner harmonieusement un orchestre.

Accès à la galerie de photos

Mardi soir s’est déroulée la première des nouvelles manifestations constructionsuisse axées sur les sessions parlementaires. Le concept a été remanié au printemps et constructionsuisse organise désormais non plus une fois par an mais à chaque session une soirée destinée aux parlementaires et aux responsables du secteur de l’économie. Une quarantaine de personnes étaient réunies à l’hôtel Schweizerhof de Berne pour échanger sur le secteur de la construction.

Hans Wicki, président de constructionsuisse, a comparé dans son allocution de bienvenue l’association faîtière à un orchestre. Une comparaison qui va de soi puisque constructionsuisse rassemble les acteurs divers et variés de la construction et défend leurs positions d’une seule voix face au monde politique et à l’opinion publique. Il s’agit donc de faire résonner harmonieusement l’association faîtière afin de parvenir à toucher le public. Ce que constructionsuisse a notamment réussi à faire l’année dernière à l’occasion de la révision du droit des marchés publics. Un vrai changement de paradigme a ainsi été obtenu dans le domaine des marchés publics. Grâce à la nouvelle législation, la qualité a regagné de l’importance et l’on s’éloigne d’une simple guerre des prix. Hans Wicki a évoqué les travaux de mise en œuvre actuellement en cours au niveau de la Confédération et dans les cantons. constructionsuisse s’assure là encore que ce changement de paradigme important et juste soit communiqué à tous et puisse être mis en pratique avec succès.

Dans son discours, Hans Wicki a également rappelé le soutien de constructionsuisse au projet de taxe incitative sur le CO2 pour les bâtiments et la mobilité. Mais il faut pour cela en premier lieu promouvoir aussi la densification vers l’intérieur: les cantons doivent définir des densités minimales et non pas maximales. Ensuite, des obstacles et des règlements doivent être supprimés dans la construction et les procédures de demande de permis de construire doivent être simplifiées, accélérées et numérisées. Enfin, Hans Wicki a exigé le renforcement des droits procéduraux des demandeurs de permis de construire face aux opposants.

C’est ensuite Lena-Lisa Wüstendörfer qui a pris la parole. La cheffe d’orchestre a emmené le public à la découverte de son univers. La direction d’orchestre est pour elle une tâche de gestion avec retour immédiat: les résultats d’une direction et d’une communication réussies s’entendent aussitôt. La cheffe d’orchestre améliore la qualité et l’innovation en déléguant à ses collaborateurs la responsabilité individuelle de la réalisation de l’objectif recherché. Une direction efficace consiste à enthousiasmer les musiciennes et les musiciens pour la vision de l’entreprise commune et à exploiter pleinement leur potentiel. Une philosophie de la conduite également transposable à la politique et à l’économie. C’est pourquoi l’exposé a trouvé un large écho parmi les participants.

En savoir plus sur l’intervenante